Mafia et aliments

Cette semaine, j’ai lu un article très intéressant intitulé A cena con i boss et écrit par Antonio Corbo dans le périodique italien, Il venerdì di Repubblica du 22 avril 2011, traitant liens entre mafia et nourriture. Au terme de sa démonstration, le journaliste souhaite nous montrer qu’en faisant les courses, on paye sans le savoir une somme aux organisations criminelles italiennes ( Camorra en Campanie, Cosa nostra en Sicile, ‘Ndrangheta en Calabre et Sacra corona unita dans les Pouilles). Ces dernières sont présentes dans toutes les étapes de l’alimentaire : de la production au transport, de la distribution à la vente, en passant même par la production des cagettes.

Grâce aux contrôles qu’elle exerce sur les fruits, les légumes, la viande, le poisson, le pain, la pizza, la mafia ferait un bénéfice d’environ 50 millards d’euros et de 70 milliards si l’on tient compte du café, des produits laitiers et du sucre. Face à ce phénoméne, Federico Cafiero De Raho (procureur adjoint) et son collégue Franco Roberti ont décidé d’enquêter à Naples. Ils ont découvert des faits extrêmement grâve. Les trafics mafieux sont organisés en réseau et alors que Cosa Nostra gère les marchés, ce sont les Casalesi (clan de la Camorra) qui s’occupent du transport des denrées. En contrôlant ce marché, c’est comme si la mafia retournait à ses propres origines, principalement rurales.

Bref, un article assez inquiétant qui montre que même si quelqu’un condamne le traffic mafieux et cherche à en rester en dehors, il en sera de toute façon mêlé.

.

..

Blogs à Croquer